Outils personnels

Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Navigation
Menu de navigation
Actions sur le document
Vous êtes ici : Accueil / Actualités / Situation de sécheresse en Wallonie

Situation de sécheresse en Wallonie

Le Centre Régional de Crise a procédé à un nouvel état de la situation de sécheresse en Wallonie ce mardi 25 août en collaboration avec le SPW et les producteurs/distributeurs d’eau.

 

Il en ressort que les précipitations de ces 15 derniers jours ont été globalement faibles. Ce déficit de précipitation conduit a accentué fortement la situation de sécheresse. Au niveau des eaux de surface, la sécheresse reste particulièrement manifeste. Néanmoins, la distribution publique de l’eau reste sous contrôle même si des difficultés locales se font ressentir dans certaines communes.


Plus spécifiquement, la situation au niveau régional est actuellement la suivante :


➢ Les débits des cours d’eau navigables sont extrêmement bas, en particulier dans le bassin de la Meuse. Cependant, la navigation reste assurée partout. Des mesures de regroupement des bateaux aux écluses et de repompages restent activées. Le soutien d’étiage de la Sambre à partir de lâchers des barrages de l’Eau d’Heure se poursuit (le 28 août, il a augmenté).


➢ La distribution publique de l’eau se déroule normalement sur une grande partie du territoire wallon, même si des ravitaillements par camions-citernes doivent se faire dans certaines communes. Les localités de Beauraing, Rochefort, Ohey, Theux, Stoumont, Trois-Ponts, Manhay, Vielsalm, Gouvy, Tellin, Tenneville, Libin, Vresse-sur-Semois, Bouillon, Libramont et Habay appliquent encore à ce jour des mesures de restriction quant à l’usage de l’eau via des arrêtés de police. Il sera rappelé par communiqué de presse que les recommandations générales sur l’usage raisonné de l’eau de distribution restent plus que jamais de mise, même après la période estivale.


➢ Les cours d’eau non navigables continuent à subir des baisses importantes des débits. Les périodes de retour d’étiage sont particulièrement importantes dans les régions du sud, supérieures à 70 ans.
Cette baisse des débits continue d’impacter la navigation des kayaks qui est toujours interdite sur l’ensemble des tronçons. La suspension de la production hydroélectrique des centrales situées le long des cours d’eau non navigables reste d’application et est respectée.


➢ Les volumes d'eau dans les barrages-réservoirs sont toujours satisfaisants, sauf pour le barrage de Nisramont où la cote du lac demeure très basse. La réserve de Nisramont est donc sous tension, sans être critique à court terme. L’ensemble des réserves font l’objet d’un monitoring permanent. Les restitutions restent limitées pour préserver cette ressource.


➢ Les réserves en eaux souterraines poursuivent quant à elles leur descente saisonnière de façon linéaire et rapide (comparable aux 3 années précédentes). Dans le massif ardennais, les niveaux sont particulièrement bas et aucune influence des précipitations n’a pu être remarquée.


➢ Dans le domaine de la pêche, les interdictions ont été levées.


➢ Enfin, les 24 zones de baignade autorisées sont ouvertes ; la qualité de l’eau y est bonne.


En conclusion, le déficit de précipitations des 15 derniers jours, mais aussi le temps sec et la hausse des températures annoncé pour la semaine prochaine vont aggraver la situation de sécheresse. Celle-ci mérite qu’une vigilance particulière soit maintenue.


Des mesures complémentaires sont prêtes et pourraient être activées par les autorités régionales selon l’évolution de la situation. Le Centre régional de crise poursuivra un monitoring constant de la situation et fera un nouveau point sur l’état de sécheresse ce jeudi 24 septembre 2020.


Le Centre Régional de Crise reste à votre disposition pour toute information complémentaire.

Service public de Wallonie secrétariat général
Centre Régional de Crise de Wallonie
Palais du Gouverneur • Place Saint-Aubain, 2 • 5000 NAMUR (Belgique)
+32 (0)81 25 61 41 • cGVybWFuZW5jZS5jcmlzZUBzcHcud2FsbG9uaWUuYmU=